Le Ministre Adama KAMARA présente : « La Complémentaire », ‘’le RSTI’’ et ‘’la CMU’’ aux Ivoiriens vivant aux États-Unis

0 43
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Abidjan, le 22 avril 2024 – Le Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, Me Adama KAMARA a saisi l’occasion de sa présence aux États-Unis, dans le cadre du 7ème Forum Annuel sur le Financement de la Santé organisé par la Banque Mondiale, pour présenter au personnel de l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Washington, ainsi qu’à celui de la Représentation permanente et du consulat général à New-York et aux Ivoiriens vivant dans cette ville, les produits de Protection Sociale que sont : « le régime de retraite complémentaire par capitalisation (La Complémentaire) et le Régime Social des Travailleurs Indépendants (RSTI) ».

Le Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, Me Adama KAMARA a expliqué que la retraite est un projet d’avenir qui se prépare dès le premier jour d’activité professionnelle. C’est pourquoi, le Gouvernement, au terme d’un processus de Dialogue Social avec l’Institution de Prévoyance Sociale de la Caisse Générale de Retraite des Agents de l’Etat (IPS-CGRAE) et l’ensemble des représentants syndicaux de la Fonction Publique, a élaboré  »La Complémentaire ».

 

Destinée aux Fonctionnaires et Agents de l’Etat en activité,  »La Complémentaire » offre la possibilité de constituer une épargne sécurisée qui vient compléter leur régime de base, notamment la retraite de base par répartition. Ce nouveau produit donne la possibilité aux Fonctionnaires et Agents de l’Etat de bénéficier d’une pension de retraite supplémentaire qui leur assurera, ainsi qu’à. leur famille, un niveau de vie confortable, une fois à la retraite, a fait savoir Me Adama KAMARA.

 

Poursuivant, il a indiqué qu’avec  »La Complémentaire », le Fonctionnaire ou Agent de l’Etat épargne à son rythme au cours de sa phase d’activité pour financer sa propre retraite et consommer son capital le moment venu, en complément de sa retraite de base par répartition. Pour ce qui est des modalités d’adhésion, elles sont systématiques pour tout fonctionnaire ou agent de l’État recruté après la date exécutoire du Décret portant création du régime (10 août 2020), et volontaires pour tout fonctionnaire ou agent de l’État déjà en activité à la date du 10 août 2020.

 

Concernant le Régime Social des Travailleurs Indépendants (RSTI), le Ministre, Me Adama KAMARA a indiqué qu’il concerne les travailleurs de l’informel qui pourront ainsi bénéficier, à l’instar des travailleurs du secteur formel, d’une protection sociale plus complète.

 

Le RSTI a pour cibles, entre autres, les Agriculteurs, Artisans, Commerçants, Transporteurs, Sportifs, Artistes, Libéraux, Consultants, Exploitants miniers ou Dirigeants non-salariés d’entreprise, Guides Religieux et les Ivoiriens travaillant à l’étranger. Institué par l’État de Côte d’Ivoire par l’Ordonnance n°2019-636 du 17 Juillet 2019 et lancé en mars 2020, le Régime Social des Travailleurs indépendants est la couverture sociale obligatoire pour tous les travailleurs indépendants de Côte d’Ivoire.

 

Le RSTI protège le travailleur indépendant en cas de maladie, d’accident, de maternité et de vieillesse en lui servant des prestations sociales. Il offre deux principales prestations sociales au travailleur indépendant qui sont les indemnités journalières (revenu de remplacement) et la pension de retraite.

 

Les indemnités journalières sont payées à tout travailleur indépendant en cas de maladie ou d’accident occasionnant une incapacité de travail de plus de 14 jours. Elles sont également versées à la femme travailleuse indépendante en cas de maternité lorsqu’elle arrête de travailler pendant 3 mois (congé de maternité). La pension de retraite, quant à elle, est payée au travailleur indépendant jusqu’à son décès. Elle est doublée si le travailleur indépendant à la retraite a également cotisé à la retraite complémentaire.

 

Pour bénéficier des prestations du régime social, le travailleur indépendant doit se déclarer à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS) en précisant son métier et le montant de la cotisation sociale qu’il s’engage à payer par mois. Le travailleur indépendant doit avoir cotisé au moins pendant dix (10) ans pour bénéficier de la pension à vie, a précisé le Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale.

 

 

La Couverture Maladie Universelle (CMU), épicentre du programme « Une Côte d’Ivoire solidaire », et qui s’inscrit dans le cadre de l’amélioration continue du pouvoir d’achat des populations, était également au centre de la sensibilisation faite par Monsieur le Ministre. Il a rappelé que l’enrôlement à la CMU est gratuit et le coût de la cotisation mensuelle est fixé à 1 000 FCFA. Elle permet de bénéficier de 70% de remise sur plusieurs actes médicaux. L’assuré assume le « ticket modérateur » qui de 30%. La CMU couvre les consultations, les examens de laboratoire, les interventions chirurgicales, les soins bucco-dentaires, les hospitalisations, les examens d’imagerie, les médicaments.

 

L’Ambassadeur de Côte d’Ivoire aux États-Unis, SEM Ibrahima TOURE ainsi que le Consul Général, Inza CAMARA et le Représentant permanent, Moriko TIEMOKO ont pris part à ces différentes rencontres.

 

Avant de rencontrer les communautés ivoiriennes vivant aux États-Unis, le Ministre Adama KAMARA a participé aux travaux du 7ème Forum Annuel sur le Financement de la Santé organisé par la Banque Mondiale, au cours desquels, il a partagé l’expérience ivoirienne en matière de protection sociale.

 

Aux côtés de ses collègues de l’Economie, du Plan et du Développement, Mme Nialé KABA, des Finances et du Budget, M. Adama COULIBALY, le Ministre Adama KAMARA a pris part à une table ronde autour du thème :«Energiser l’Afrique : Comment atteindre l’accès universel à l’énergie ? » et à une autre table ronde ministérielle avec la Directrice Générale des opérations de la Banque Mondiale, Mme Anna BJERDE.

 

A l’agenda du Ministre KAMARA figurait également la participation à un panel sur : « Faire fonctionner la Couverture Maladie Universelle pour des progrès équitables vers la Couverture Sanitaire Universelle (CSU) ».

 

A la demande du Président de la République, nous avons opté pour un système d’identification au niveau de la Couverture Maladie Universelle de dernière génération, l’enrôlement biométrique », a expliqué Me Adama KAMARA lors de la séance de travail qu’il a eu avec Mme Heba ELGAZZAR, la Responsable en charge de la coordination des projets des travaux d’analyse dans les domaines de la Protection Sociale, de l’Emploi de l’Education et de la Santé, au niveau de la Banque Mondiale.

 

 »Fortement séduite » par ce système anti-fraude d’enrôlement, la Responsable en charge de la coordination des projets des travaux d’analyse dans les domaines de la Protection Sociale, de l’Emploi de l’Education et de la Santé, de la Banque Mondiale a dit toute son admiration et félicité le Ministre Adama KAMARA.

 

Mme Heba ELGAZZAR a saisi l’occasion de cette séance de travail pour évoquer le projet WURI (West Africa Unique Identification for Regional Integration and Inclusion), un projet d’identification communautaire cher à la Banque Mondiale, dont elle a souhaité confier sa mise en œuvre en Côte d’Ivoire au Ministre Adama KAMARA et à son département ministériel.

 

Loin de se laisser griser par cette reconnaissance de l’institution financière mondiale, le Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale a indiqué que son ministère continue de travailler sur le sujet de l’enrôlement biométrique pour ce qui concerne la protection sociale, avec pour objectif d’utiliser toutes les perspectives qui pourraient être faites des données biométriques.

 

Le ministre Adama KAMARA et sa délégation ont également eu une séance de travail muée en partage d’expériences avec M. Moulay DRISS, Chef économiste de la santé pour l’Europe et l’Asie centrale autour de l’extension de l’assurance maladie aux travailleurs du secteur informel.

 

 »Nous voulons faire des cotisations sociales, la première source de financement de la santé. Nous sommes venus nous imprégner de l’expertise de la Banque Mondiale, qui déjà, nous appuie dans la recherche de solutions pour prélever à la source les cotisations sociales aussi bien pour l’assurance maladie que pour l’assurance vieillesse, dans le contexte économique dominée par le secteur informel assez productif », a affirmé Me Adama KAMARA au terme de la rencontre.

 

Monsieur le Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale a regagné Abidjan ce Lundi 22 Avril 2024

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
vous pourriez aussi aimer